ACTIVEZ VOS
RELATIONS MEDIA
OPTIMISEZ
VOS CONTENUS
SOIGNEZ
VOS EVENTS

L'Hôpital Privé de Provence en action pour le Développement Durable

L'Hôpital Privé de Provence en action pour le Développement Durable

Alors que la Semaine européenne du Développement Durable va débuter (18 septembre – 08 octobre, avec un temps fort du 20 au 26 septembre), l’Hôpital Privé de Provence fait le point sur les actions mises en œuvre pour se positionner comme HDD, Hôpital Développement Durable. 

« La préoccupation environnementale a toujours fait partie de l’ADN de l’Hôpital Privé de Provence, d’autant plus depuis que nous sommes installés dans ce nouveau bâtiment certifié NF HQE Bâtiments tertiaires (niveau Excellent) par Certivea et la mise en œuvre, fin 2019, d’une démarche transversale, multidisciplinaire et participative. 30 ambassadeurs, re-présentatifs de tous les métiers de notre établissement, ainsi qu’un comité de pilotage nous aident à avancer sur des thématiques de fond, notamment celle de la valorisa-tion des déchets ou encore de la qualité de vie au travail », explique Sophie Laussel, Directrice générale d’HPP. 


 

Récupération des déchets métalliques au profit des P’tits Doudous

HPP accueille, depuis début mars 2020, une association à but non lucratif, Les P’tits Doudous Aix-en-Provence. Cette nouvelle entité fait partie du réseau national Les P’tits Doudous, constitué de 67 associations de profes-sionnels de santé œuvrant au quotidien pour améliorer le vécu des enfants, des parents et des soignants à l’hôpital. Pour financer ses actions, l’association récupère dans les blocs opératoires, pour les recycler, le cuivre, l’inox et l’aluminium présents dans les fils de bistouri et des lames d’intubation à usage unique qui - jusqu’alors - suivaient la filière classique des déchets hospitaliers. Cette démarche écoresponsable permet l’achat de doudous et autres cadeaux pour les enfants.  


86 820 mégots valorisés en 3 mois avec ÉcoMégot

En seulement 3 mois de collaboration avec l’entreprise ÉcoMégot, HPP a déjà collecté, sur l’ensemble de son site, 3 bidons de 30 litres, soit 86 820 mégots - caractérisés, rappelons-le, comme déchets dangereux - qui seront recyclés et valorisés, et ce sans consommation de ressource naturelle. 


Réduction de 40% des déchets à risques infectieux

« Nous avons aussi pour objectif de réduire de moitié la quantité de nos déchets infectieux, les DAS-RI (déchets d’activité de soins à risques infectieux) en étant plus vigilants au moment du tri. Certains déchets DAS ne présentant pas de risques infectieux sont en effet, à tort, jetés avec les DAS-RI. Or le trai-tement de ces derniers est plus coûteux, sur le plan économique comme environnemental ». Les résultats de cette opération sont encourageants : depuis mai, HPP a réduit de 40% sa production de DASRI.


Identification des plastiques à trier

Le 25 juin dernier, HPP a organisé une grande opération d’évaluation des types et quantités des déchets plas-tiques produits par l’établissement. « Le but était de recueillir dans des sacs transparents tous les genres de plastiques : flacons, emballages plastiques, perfusions, seringues, gants, gobelets, bouteilles, sachets... Puis, avec des experts de Veolia, les équipes ont pu identifier ceux qui pouvaient être triés pour être recyclés. Nous étudions maintenant la faisabilité de la création de nouveaux circuits de déchets », poursuit Marie Mérentié. 


Qualité de vie au travail

Avec la période particulièrement compliquée du Covid, diverses expériences ont été mise en place au sein d’HPP comme des séances de pause ressour-çantes avec utilisation d’un casque de réalité virtuelle. Depuis la fin du con-finement, HPP a pu relancer son offre de massages Amma assis pour les salariés (détente et relaxation sur chaise) « Six créneaux de 15 minutes sont proposés toutes les semaines, de manière gratuite. 55 salariés en ont déjà bé-néficié. C’est une offre assurée par une professionnelle externe, très appréciée des équipes ».